Jardins de Versailles à l’époque de Louis XIV : les 24 tableaux de Cotelle, d’Allegrain et de Martin de la Galerie des Cotelle, Grand Trianon

Ci-dessus : Au moment où il rédige la première version de Manière de montrer les jardins de Versailles, le roi manifeste le désir d’orner la galerie de Trianon d’un cycle ambitieux de vingt-quatre tableaux représentant les jardins, récemment créés par André Le Notre et Jules Hardouin-Mansart.

Jean Cotelle se voit confier l’essentiel de la commande, soit vingt-et-un tableaux, dont la réalisation s’effectue en seulement deux ans. Afin de s’adapter au lieu, Cotelle peint dans un format vertical assez inhabituel. Dissimulés dans la végétation, les bosquets se prêtent à la représentation des plaisirs et des amours des dieux, disposés en deux registres (terrestre et céleste), et prenant modèle sur les paysages bucoliques du peintre bolonais Francesco Albani.

Cet ensemble unique, révélateur du goût du roi pour ses jardins, est complété par trois peintures de Jean-Baptiste Martin et d’Étienne Allegrain qui font le choix plus conventionnel d’animer leurs œuvres de personnages de la cour habillés en costumes contemporains.

Ci-dessus : détails de Vue de l’Orangerie et de la Pièce d’Eau des Suisses et du Potager du Roi de Versailles en 1688-1691 et Le Grand Trianon vu des parterres par Jean Cotelle

Ci-dessus : Le tableau Jean-Baptiste Martin, avant et après restauration.

 

Résultat de recherche d'images pour "affiche exposition jean cotelle trianon"

Exposition Jean Cotelle (1646-1708), des jardins et des dieux, 12 juin au 16 septembre 2018, Grand Trianon

 

Histoire des lieux et explications mythologiques des tableaux

Par ordre alphabétique

 

Antiques (Salle des)

1. La galerie des Antiques dans les jardins de Versailles

Le tableau

Sur le tableau représentant l’ancienne Galerie des Antiques, des personnages du temps de Louis XIV se promènent dans le bosquet. Sur le devant, on remarque plusieurs charettes à bras servant à la promenade dans les jardins.

Histoire du bosquet

Ce bosquet fut aménagé à partir de 1680 dans l’une des parties les plus basses du petit parc. Une île était entourée d’un petit canal dans lequel trempaient les socles de 24 statues antiques. En savoir +

 

Arc de Triomphe (Bosquet de l’)

Voir d’autres détails des tableaux

2. Vue de l’Arc de triomphe et de la France triomphante avec les nymphes enchaînant des captifs devant Mars et Vénus

Le tableau

La vue du bosquet sur le tableau est prise du côté du parterre Nord. Les fontaines de la Victoire et de la Gloire encadraient encore la fontaine de la France Triomphante lorsque Jean Cotelle peignit ce tableau. Plusieurs personnages mythologiques viennent enrichir cette vue. Tandis que dans le ciel Vénus et Mars sont accompagnés par Cupidon, sur terre, au premier plan des nymphes libèrent des soldats de leurs chaînes et facilitent le triomphe de l’amour.

Histoire du bosquet

Ce bosquet en partie disparu doit son nom à l’arc de triomphe en ferronerie dorée aujourd’hui disparue. La France triomphante, vétue à la romaine et assise sur son char. Aux pieds du char les puissances vaincues : à gauche, l’Espagne, reconnaissable au lion sur lequel l’homme est assis, et à droite le Saint Empire, reconnaissable à l’aigle, symbole impérial. En savoir +

3. Vue de l’Arc de Triomphe avec Vénus accueillant Mars

Le tableau

La vue sur ce tableau est prise du côté du bassin du Dragon. Jean Cotelle y représente le triomphe de l’amour. Sur le premier plan, des nymphes et des amours portant les attributs de la chasse accompagnent Apollon sur son char. Dans le ciel, Vénus et les grâces accueillent Mars.

Ce que dit la mythologie

Vénus la déesse de l’Amour est mariée à Vulcain le dieu du feu néanmoins elle tombe amoureuse de Mars le dieu de la guerre.

 

Bassin du Miroir

4. Le Bassin du Miroir d’Eau et l’Isle Royale (Etienne Allegrain)

Le tableau

Etienne Allegrain représente les deux bassins, séparés par une allée transversale, et leurs sept gerbes d’eau jaillissantes. Sur le devant, des dames de la cour donnent à manger à des cygnes. A droite et un peu loin, Louis XIV conduit une dame masquée.

Histoire du bosquet

Le Nôtre réalisa les deux bassins de l’Ile Royale en 1671 pour recueillir les eaux des étangs situés le long de la route de Saint-Cyr et qui se déversaient directement dans le Grand Canal. En savoir +

 

Colonnade (bosquet de la)

5. Vue de la Colonnade avec Apollon et les nymphes

Histoire du bosquet

Anciennement « bosquet des Sources » d’André Le Nôtre, le bosquet de la Colonnade a été construit en 1685 par Jules Hardouin-Mansart pour accueillir des concerts. En savoir +

Ce que dit la mythologie

Les Nymphes représentent la vie des eaux, de la végétation et de la Nature. Certaines sont plus particulièrement liées à Apollon :  Daphné demanda à son père, le dieu-fleuve Pénée, de la transformer en lauriers pour échapper aux assiduités d’Apollon, Dryopen est aimée d’Apollon et mère de Pan, Œnone se fait apprendre par Apollon l’art de soigner avec des simples…

 

Dômes (Bosquet des)

6. Vue du Bosquet des Dômes avec Vénus et ses compagnes

Histoire

Le bosquet doit son nom aux pavillons de marbres situés de part et d’autres du bassin construits par Hardouin-Mansart vus par Jean Cotelle et Jacques Rigaud. Ces constructions en marbre blanc, aujourd’hui disparues, étaient ouvertes sur les quatre côtés. En savoir +

 

Dragon (Bassin du)

7. Vue du Bassin du Dragon et de la rampe du bassin de Neptune avec Apollon tuant le serpent Python

Histoire du bassin

Le bassin du Dragon se trouve au niveau de l’intersection entre l’avenue de Trianon et l’allée d’Eau, au Nord-Est du parc. Le bain des Nymphes est situé à son côté Nord. Depuis le château, il précède le bassin de Neptune.

Ce que dit la mythologie

Python pourchassa, sur l’ordre d’Héra, la mère d’Apollon, lorsqu’elle était enceinte du dieu et de sa jumelle Artémis. C’est la raison pour laquelle Apollon, tout enfant, tua Python avec ses flèches.

 

Encelade (Bosquet de)

8. Vue de la Fontaine de l’Encelade avec Jupiter foudroyant

Histoire du bosquet

Aménagé par André Le Nôtre entre 1675 et 1678, le bosquet est complété en 1678, par huit fontaines en rocaille et d’un treillage percé de seize portes entourant la fontaine centrale. La sculpture du géant enseveli en plomb doré (1677) est de Gaspard Marsy sur un dessin de Le Brun, et la rocaille est de Berthier. En savoir +

Le tableau

Afin de renforcer le caractère exceptionnel du bosquet, Jean Cotelle n’hésita pas à ajouter à sa vue topographique la figure de Jupiter. Depuis le ciel, le roi des dieux foudroie le géant audacieux et suscite la terreur parmi les convives de Lycaon, ce roi d’Arcadie qui, selon Ovide, avait cherché à éprouver la divinité du père des dieux en lui servant à souper les membres de l’un de ses hôtes. Sur le devant est figuré le repas renversé de Lycaon. Dans le ciel, Jupiter lance la foudre.

Ce que dit la mythologie

Armés d’énormes rochers et de chênes enflammés, les géants se lancent à l’assaut de l’Olympe mais sont défait par les Dieux. Encelade tente de fuir le massacre. Jupiter l’ensevelit par les rochers lancés par Athéna sur l’île de Sicile, sous le mont Etna.

 

Labyrinthe

9. Vue du Labyrinthe avec Diane et les nymphes

Histoire du bosquet

Commencé par André Le Nôtre dès 1665, le bosquet a d’abord été un simple dédale d’allées dans un massif boisé. Dans l’idée de parfaire l’éducation morale du Dauphin,  ce premier labyrinthe est enrichi de treillages et de fontaines à partir de 1672. En savoir + 

10. Vue de l’entrée du labyrinthe avec le cabinet11 des oiseaux, des Nymphes et des amours 

Le tableau

Le tableau de Jean Cotelle représente l’état du Bosquet de 1675. Au premier plan, des nymphes et des amours prennent des oiseaux dans leurs filets.

 

Marais (Bosquet du)

11. Vue du Marais avec Vénus consolant la nymphe Echo

Le tableau

Le tableau représente le Bassin du Marais avec son chêne artificiel. On distingue aux deux extrémités du bassin carré, deux grandes tables en marbre; sur chacune était placée une corbeille de bronze doré remplie de fleurs et d’où jaillissait un jet d’eau. Des buffets de marbre garnis de vases dorés décoraient les deux autres côtés. Sur le devant de la scène du tableau, des nymphes et des amours se reposent ou se livrent à divers jeux. Dans les airs, d’autres amours suspendent des guirlandes aux arbres

Histoire du bosquet

Créé par Jules Hardouin-Mansart entre 1705 et 1706, les travaux furent achevés en 1673. Deux buffets d’eau en marbre et deux tables ornées de fleurs et de fruits en bronze doré vinrent compléter l’ensemble. En savoir + 

Ce que dit la mythologie

Echo était une des nymphes favorites de Vénus. Héra lui ôta la parole, ne permettant à sa langue uniquement de répéter les paroles des autres : « tu auras toujours le dernier mot, mais jamais plus tu ne parleras la première ». Puis, elle tomba amoureuse de Narcisse  qui n’avait d’yeux que pour lui. Ivre de chagrin, elle se terra dans une grotte ou elle se laissa dépérir jusqu’à qu’elle soit si maigre qu’on ne la vit plus et que seule sa voix lui reste. C’est ainsi, selon le mythe, qu’est né le phénomène de l’écho.

 

Montagne d’Eau / Etoile (Bosquet de la / l’)

12. Vue de l’Etoile ou Montagne d’eau avec Alphée poursuivant Aréthuse

Le tableau

Le peintre a représenté, au milieu du bassin, le dieu fleuve Alphée poursuivant la nymphe Aréthuse devant les autres nymphes effrayées au premier plan ; dans le ciel, Diane conduit son char.

Histoire du bosquet

Avant de laisser place au bosquet de l’Etoile, le bosquet de la Montagne d’Eau fut construit entre 1671 et 1674. Ce bosquet tirait son nom d’une petite montagne de rocailles d’où jaillissait douze jets d’eau. En savoir +

Ce que dit la mythologie

 

Neptune (Bassin de) 

13. Vue du Bassin de Neptune et de l’Allée d’eau avec le jugement de Pâris

Ce que dit la mythologie

Aux noces de Pélée et Thétis sur l’Olympe, tous les dieux sont invités sauf Éris, déesse de la Discorde. Pour se venger, elle leur jette une pomme d’or avec la mention : « Pour la plus belle » — c’est la « pomme de discorde ». Trois déesses revendiquent alors le fruit. Pâris est chargé de désigner la gagnante. Le jeune homme accorde la pomme à Aphrodite (déesse de l’amour), qui lui a promis l’amour d’Hélène.

 

Orangerie

14. Vue de l’Orangerie de Versailles, de la pièce d’eau des Suisses et du Potager du roi avec Vertumne et Pomone

Ce que dit la mythologie

Dieu protecteur des jardins, Vertumne est amoureux de Pomone, la nymphe des fleurs et des fruits. Pour la séduire, le dieu prend l’apparence des différentes saisons annuelles. Il est successivement un laboureur (le printemps), un moissonneur (l’été), un vigneron (l’automne), enfin une vieille femme (l’hiver). Enfin sous l’apparence d’un séduisant jeune homme il touche le cœur de Pomone et devient son époux. Ce couple heureux et immortel vieillit et se rajeunit périodiquement sans jamais mourir.

15. Vue de l’Orangerie et du château de Versailles avec l’enlèvement d’Hélène

Ce que dit la mythologie

Pâris ayant décerné la pomme d’or à Vénus, celle-ci lui accorde l’amour de la plus belle des mortelles, Hélène. Pâris s’embarque pour Sparte, où il enlève Hélène qui, en l’absence de son mari, ne lui oppose pas de résistance, tant elle est séduite par la beauté et les richesses du Troyen.

 

Parterre d’Eau

16. Vue du Parterre d’eau et des cabinets des animaux avec des prêtresses préparant un sacrifice à Vénus

Le tableau

Sur le devant du tableau, des prêtresses couronnées de fleurs offrent un sacrifice. Dans les airs, Jupiter et Junon, assis sur des nuages, sont environnés des dieux de l’Olympe.

Ce que dit la mythologie

 

Salle de bal (bosquet de la)

17. Vue de la Salle de Bal avec Armide couronnant Renaud

Ce que dit la mythologie – Armide retient Renaud dans son palais enchanté. Venant délivrer leur compagnon, Carlo et Ubaldo, dissimulés à droite, le surprennent éperdu d’amour aux pieds de la belle.

 

Salle des Festins

18. La salle des Festins ou salle du Conseil (Etienne Allegrain)

Le tableau

Le tableau représente l’état Le Nôtre de la Salle des Festins. Sur le devant, un seigneur salue une dame accompagnée d’un cavalier. Plus loin d’autres personnages se promènent ou sont assis sur les gazons. Dans le fond, Louis XIV portant le cordon bleu, donne la main à une dame masquée.

 

Théâtre d’Eau (Bosquet du)

19. Vue de l’amphithéâtre du Théâtre d’eau avec Vénus parée par les heures en présence d’Ouranos

Ce que dit la mythologie

Vénus nait de l’écume et du sang après que Cronos eut émasculé son père Ouranos avec une faucille et jeté ses organes génitaux d’Ouranos dans la mer. Transportée dans une conque  par les Zéphyrs jusqu’à la côte de Chypre, elle est accueillie par les Heures (= les saisons).

20. Vue du Théâtre d’eau avec les nymphes s’apprêtant à recevoir Psychée

Le tableau

Jean Cotelle conserve le souvenir d’un des bosquets disparus de Versailles. En premier plan, il illustre la toilette de Vénus. Dans le fond, des amours dansent sur la scène.

 

Trianon

21. Vue des cinquante-deux jets de Trianon avec Mars et Vénus devant Apollon et Vulcain qui va les faire prisonnier avec un filet

Histoire du bassin

Le bassin des « Cinquante-deux jets », appelé aujourd’hui le Plat-Fond, se trouve dans les jardins du Grand Trianon. Il fut créé lors de la reconstruction de ceux-ci par Le Nôtre à partir de 1687 lorsqu’il s’occupa de modifier leur plan initial en leur donnant plus d’ampleur. En savoir +

Le tableau

Sur le tableau, Mars et Vénus, sont assis sur un lit de repos; dans le ciel on distingue Vulcain et Apollon.

Ce que dit la mythologie

Epouse de Vulcain, le dieu boiteux, Vénus aime en secret la divinité de la Guerre, le très viril Mars. Un matin, Apollon aperçoit les deux amants allongés côte à côte et prévient le mari trompé. Vulcain fabrique un filet magique, invisible, qu’il installe au-dessus du lit de sa femme. Dès que Vénus y est rejointe par Mars, le filet retombe et les emprisonne dans ses mailles. Vulcain n’a plus qu’à inviter les autres dieux de l’Olympe au spectacle. Tous éclatent de rire à la vue des deux « poissons » et Vénus connaît alors le pire moment de honte de son éternité

22. Vue des Parterres de Trianon avec Flore et Zéphyr

Le tableau

Le tableau montre les deux parterres, haut et bas, symétriques par rapport à l’allée menant au péristyle du Grand Trianon, entièrement recouverts de fleurs rares et odoriférantes. Les plantations dont les massifs étaient assez touffus formaient des compositions en bleu, blanc et rouge, couleurs du roi aussi bien que de la Vierge, à laquelle le vœu de Louis XIII de 1636 avait voué le royaume. Au premier plan, devant les parterres de Trianon, la déesse Flore endormie est visitée par Zéphyr voltigeant dans les airs. Flore est entourée de nymphes et d’amours. Lys, roses, tubéreuses composent un bouquet devant sa couche. Au fond, on distingue le palais de Trianon.

Ce que dit la mythologie

 

Trois Fontaines (Bosquet des)

23. Vue des Trois-Fontaines avec Vénus exerçant les amours à tirer à l’arc

Le tableau

Cette vue est prise du côté du Bassin du Dragon. Sur le devant de la scène du tableau, des nymphes tressent des guirlandes et des amours, plus loin, se livent à divers jeux.

Ce que dit la mythologie

Vénus est la déesse de l’amour, de la séduction et de la beauté. Certaines légendes voient en Eros son fils. On le représente comme un jeune dieu ailé, armé d’un arc et d’un carquois remplit de flèches dont la piqûre est capable de provoquer dans le cœur de celui qui est touché la passion de l’amour. Éros accompagnait Vénus lors de sa toilette et dans ses sorties.

24. Vue perspective des Trois Fontaines avec des amours qui ratissent et qui s’arrosent

Le tableau

La vue est prise du côté du bassin du Dragon. Derrière le bosquet des Trois Fontaines représenté au premier plan, l’aile nord et l’avant corps du château de Versailles sont visibles. Sur la toile peinte de Jean Cotelle, de petits amours exécutent des travaux de jardinage.

….

Résultat de recherche d'images pour "affiche exposition jean cotelle trianon"

> SOUTENIR LA RESTAURATION DES TABLEAUX

> EN SAVOIR + SUR JEAN COTELLE 

EN VOIR ET EN SAVOIR + SUR LA GALERIE DES COTELLE

Capture d’écran 2016-04-02 à 12.33.20

> LES + BELLES PHOTOGRAPHIES DU BOSQUET D’ENCELADE

Capture d’écran 2016-03-20 à 11.45.36

LES + BELLES PHOTOGRAPHIES DES JARDINS DE VERSAILLES SOUS LA NEIGE

cliquez ici

Histoire du jardin 
Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47
Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités