André Le Nôtre et Versailles

andrelenotre.com

Louis XIV appelle Le Nôtre à Versailles dès 1662 tandis qu’il travaille aux jardins de Chantilly pour le Grand Condé. Sur la base du jardin primitif de Louis XIII, Le Nôtre aménage près du Château deux grands parterres nord et sud. Il remodèle le grand axe est-ouest qu’il entend prolonger dans une perspective sans fin. S’il conserve la déclivité naturelle du terrain au nord, le reste est en revanche remodelé à force d’hommes.

A Versailles, Le Nôtre peaufine ses conceptions en matière de jardin : des axes principaux entrecoupés d’allées secondaires délimitent les bosquets ; treillages et charmilles forment de vastes murs de verdure qui soulignent les perspectives ;  des allées obliques ou sinueuses mènent aux bosquets afin de ménager la surprise du visiteur ;  des décors et  jeux d’eau originaux contrastent avec la rigoureuse symétrie des masses boisées. Utilisant toutes les ressources de l’eau, Le Nôtre joue sur l’ombre et la lumière en passant d’espaces obscurs (bosquets) à des zones plus éclairées (parterres). Parterres et allées principales sont jalonnés de statues et d’ifs taillés dans les formes les plus étonnantes qui font de Versailles un haut lieu de l’art topiaire.

Lire aussi

Publicités