Répliques et imitations de Versailles à l’étranger

andrelenotre-com-luis-vinuesa

La construction du château de Versailles déclencha une véritable course à la construction de palais dans des parcs remplis de fontaines en Europe. 

Europe

andrelenotre-com-zyance

Château de Schönbrunn (Autriche) : La construction débuta en 1696, soit vingt deux ans après les premiers travaux entrepris à Versailles par Le Vau. Les jardins à la française du parc furent dessinés en 1695 par un élève de Le Nôtre, Jean Tréhet. Le parc comprend de fausses ruines romaines et une orangerie. Le sommet du parc est occupé par la Gloriette, édifice de style néo-classique d’où l’on dispose d’une vue panoramique sur le château et sur la ville de Vienne.

andrelenotre-com-hansueli-krapf2

Château de Herrenchiemsee (Bavière) : Fervent admirateur de Louis XIV et de Versailles, Louis II achète en 1873, au Comte d’Hunolstein l’île de « Herrenchiemsee » pour y entamer en 1878 la construction d’un Versailles bavarois. Au bout de sept années, les travaux seront interrompus faute d’argent. Louis II n’y vit que 16 jours. Peu après la mort du roi en 1886, les travaux sont définitivement arrêtés. La galerie des glaces, avec à ses extrémités les salons de la paix et de la guerre, est plus longue de 25 m que le modèle original versaillais. L’Escalier des Ambassadeurs est la réplique de celui de Versailles, démoli en 1752.

andrelenotre-com2

Palais de Peterhof (Russie) : C’est à la suite d’un voyage en France que le tsar de Russie Pierre Le Grand décida de faire construire un palais inspiré de celui de Versailles. Juste à côté de Saint-Pétersbourg, le château de Peterhof et ses jardins somptueux prouvent que Versailles aura décidément su s’exporter jusque très loin.

andrelenotre-comm

Palais de Wilanów (Pologne) : Ce qui n’était au départ qu’une simple villa pour le roi de Pologne Jean Sobieski devint au fil du temps l’un des plus spectaculaires exemples d’architecture baroque du pays. Le palais de Wilanów est surnommé le « Versailles polonais ».

andrelenotre.com

Palais de Caserte (Italie) : Construite à la gloire du siècle des Lumières, la résidence de la famille royale des Bourbons de Napless’inspire très largement des jardins de Versailles, quitte à même les dépasser en beauté selon certains.

andrelenotre-com

Palais Esterházy (Hongrie) : Souvent qualifié de « Versailles à la hongroise », le palais Esterházy près de la ville de Fertőd compte 126 pièces et un jardin français très franchement inspiré par le célèbre domaine du Roi-Soleil.

andrelenotre.com - Bernard Blanc

Palais de la Granja (Espagne) : C’est Philippe V, petit-fils de Louis XIV, qui voulut faire en 1731 de la Granja un «petit Versailles», à 80 km de Madrid et 1 192 m d’altitude. Dans les jardins de 145 ha, les jeux d’eau animent le bassin de Neptune pendant que la fontaine de la Renommée voit son jet fuser à 40 m.

andrelenotre-com-tripadvisor

Palais royal de Queluz (Portugal) : Malgré la petitesse de la construction, le palais est souvent qualifié de « Versailles portugais ».

Etats-Unis

andrelenotre-com-dailymail-co-uk

Versailles house (Floride) : Cette propriété d’Orlando, dont la construction a été interrompue en 2012, s’inspire de Versailles. Avec ses dix cuisines, son terrain de base-ball, ses trois piscines et son cinéma, elle est réputée être la maison la plus chère des Etats-Unis. Les fenêtres à elles seules vaudraient 4 millions de dollars.

Chine

andrelenotre-com-getty-images

Château Zhang Laffitte (Chine) : Ancien garde rouge reconverti dans l’immobilier, le milliardaire chinois Zhang Yuchen s’est fait bâtir près de Pékin un palais inspiré des châteaux de Fontainebleau, Maison-Laffitte et Versailles. Aménagé en hôtel de 92 chambres, ce château est entouré d’un jardin dans le style de Versailles.

Lisboa Palace (Chine) : Versailles fascine aussi les Chinois. le célèbre château va inspirer prochainement la construction d’un casino à Macao : le Lisboa Palace. Un laboratoire pharmaceutique s’en est déjà inspiré pour construire son siège social. Situé à Harbin en Chine, ce bâtiment d’un luxe inouï a pour but d’offrir un cadre prestigieux à ses employés.