La restauration des jardins de Versailles après la tempête de 1999

andrelenotre.com

Le 26 décembre 1999, une violente tempête dévastait le parc du château de Versailles. 18500 arbres sur les 350 000 arbres du domaine étaient irrémédiablement touchés, qu’ils soient déracinés par la violence des vents ou mutilés au point de devoir être abattus. Tous les secteurs du parc ont été concernés : bosquets du petit parc, parcelles boisées du Grand Parc et de Trianon, alignements d’allées… Quelques arbres historiques figurent au tableau de ces victimes, dont le tulipier planté, en 1783, par Marie-Antoinette.

Cette catastrophe produisit paradoxalement des effets positifs. Elle permit la régénération de plantations souvent trop vieilles et fatiguées. Elle encouragea la reconstitution des jardins dans leur état du XVIIIe siècle. C’est ainsi que fut recréé le jardin anglais du Petit Trianon dessiné par le jardinier Antoine Richard et l’architecte Richard Mique ou le parc du Grand Trianon conçu par Le Nôtre. Le parc de Versailles dispose désormais d’un patrimoine végétal en bon état sanitaire dont la repousse, depuis dix ans, est satisfaisante.

Une première grande étape a permis de traiter toute la partie centrale du Petit Parc, par la replanta- tion de la perspective centrale du jardin (Allée du Tapis Vert) et des six bosquets qui l’encadrent. Cette programmation s’est achevée en 2000 avec la reconstitution, dans leurs dispositions complètes, des deux plus anciens bosquets du Parc de Versailles, créés sous le règne de Louis XIV : le Dauphin et la Girandole.

Le renouvellement complet des plantations dans les bosquets et en lisière des allées a permis d’éviter des dégâts encore plus considérables en 1999, notamment sur la statuaire. On peut à ce titre citer en 1997, le rétablissement des architectures de treillage du bosquet de l’Encelade, ou encore, en 1998 la régénération complète des alignements de marronniers de l’Allée du Tapis Vert et en 1999 la replantation de l’année des Marmousets.

> La restauration du parterre de l’Orangerie

> La restauration du jardin anglais de Trianon 

> La restauration de la Salle de bal

Publicités