Hubert Robert et les jardins de Versailles

L’art des jardins est une facette méconnue du talent d’Hubert Robert. Nommé dessinateur des jardins du roi, Hubert Robert reçoit la charge de quelques chantiers importants : il intervient à Versailles, où il réaménage le bosquet des Bains d’Apollon sur l’emprise de l’ancien bosquet du Marais, en 1776 et 1778. 

Dans un cadre déjà romantique, Hubert Robert fait construire une grotte artificielle – préfigurant celles de Méréville – pour abriter les trois groupes de marbre sculptés par Girardon illustrant Les Soins prodigués à Apollon et à ses chevaux après leur course diurne. Hubert Robert intervient également à Ermenonville et aurait également transformé, en 1780, le jardin régulier ornant la maison du maréchal de Noailles, à Saint-Germain, en un jardin à la mode, c’est-à-dire, un jardin anglais, avec rivières, cascades, lacs et grottes.

> Plus de détails

L’entrée du Tapis Vert à Versailles

Vue du « bosquet des Bains d’Apollon »