Arbres remarquables du parc de Versailles (neuf photographies)

Toute demande de reproduction est à adresser à sylvainleser.com

Toutes les photographies sont attribuées et un lien redirige vers les autres photographies de chaque auteur et détenteur des droits. Si vos photographies sont présentées sur ce site, vous pouvez demander à ce qu’elles soient retirées ou que votre pseudo soit remplacé par votre nom de famille.

Ci-dessus

Séquoias géant : Il y a cinq séquoias géants dans l’enceinte du Château de Versailles, trois sont visibles au Petit Trianon devant le Pavillon de Jussieu. L’arbre ci-dessus a été planté en 1876, c’est un beau spécimen sa circonférence est de 7m15 à 1m50 du sol. Il possède une large branche basse, qui touche à présent le sol. Un second arbre lui tient compagnie, mais il se trouve dans une partie du parc qui n’est pas ouvert au public. Non loin du géant la relève est assurée avec un jeune séquoia.  Dans une autre partie du parc deux autres séquoias géants poussent sur les pelouses le long de l’avenue de Trianon. Presque des jumeaux, 4m de circonférence pour celui de gauche, contre 3m85 pour celui de droite. Source : sequoias.eu

Sophora du Japon : « Cet arbre a été planté vers 1778 lorsque Marie-Antoinette demande la création de son jardin. Si l’arbre a été planté en 1778, on peut en déduire qu’il a été introduit ici même quelques années plus tôt, donc qu’il est contemporain de l’époque de Louis XV. Cet arbre également, est né dans son pays d’origine, non pas le Japon, mais la Chine ! Sauf qu’à l’époque, tout ce qui vient de Chine, on pense que c’est le Japon. Alors on va l’appeler Sophora du Japon, et vu que c’est Monsieur Linné qui l’a baptisé ainsi, on n’y reviendra pas. Monsieur Linné était un très très grand botaniste suédois, qui de temps en temps se trompait dans les origines, mais vu qu’il avait une telle notoriété, personne n’osait le contredire. » Alain Baraton. Source : paroles-de-jardiniers.fr

Cèdre : « Monsieur de Jussieu vient au Domaine de Trianon et plante un cèdre. Le fait est incontestable. Pour une raison que j’ignore, le petit cèdre planté par Monsieur de Jussieu est mort. En 1805, quand Napoléon gagne Austerlitz, l’Impératrice Joséphine De Beauharnais plante un cèdre près du château pour célébrer l’événement. A ce jour, il existe toujours. Au Trianon on en fait de même, on plante un cèdre là où il y avait à l’époque le cèdre mort. » Donc ce cèdre, planté à l’emplacement du cèdre de Jussieu, n’est pas celui ramené d’Angleterre par le célèbre botaniste mais il est de l’époque napoléonienne. Il a tout de même été planté il y a maintenant presque 200 ans ! Pour confirmer mes dires : suite à la tempête de 1999, nous avons vendu aux enchères quantités d’arbres historiques et il s’avère que des chênes, soit disant d’époque Louis XIV avaient en fait été plantés sous Napoléon III. » Alain Baraton. Source : paroles-de-jardiniers.fr

Chêne de Marie-Antoinette Haut de 35 mètres, avec une circonférence du tronc de 5,5 mètres, le chêne planté en 1681 était l’un des rares arbres à avoir échappé à la régénération du parc ordonnée par Louis XVI en 1776.  Planté à proximité de l’allée de la Reine, entre le Grand canal et le Grand Trianon, il a ainsi été dénommé car la reine Marie-Antoinette (1755-1793) aimait profiter de son ombrage lorsqu’elle séjournait à Trianon. Cet arbre, le doyen du château de Versailles (Yvelines) planté il y a 324 ans, a été abattu mercredi 9 février 2005 peu après 12h30. Tiré par deux tracteurs, l’arbre, victime de la canicule de l’été 2003, est tombé au sol en moins de deux minutes dans un dernier craquement et un bruit sourd. Le chêne de Marie-Antoinette sera remplacé en mars par un nouvel arbre, un Quercus Robur, espèce réputée pour sa résistance et sa vigueur, installé exactement à la même place. Source : tempsreel.nouvelobs.com

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Publicités

~ par artotec sur septembre 22, 2016.