Restauration des bassins des quatre saisons

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

Côté sud, au bassin de Bacchus, les grappes de raisin, symbole de l’automne, ont repris leurs teintes mûres et violacées sous les pinceaux des restauratrices. Un peu plus loin, coquillages, éponges et anémones sont pris dans les glaces bleutées qui ceignent l’îlot de Saturne. Côté nord, face au bassin de Flore, gerbes de blé, coquelicots et bleuets ont retrouvé leur couleurs et prêtent leur moelleux aux flancs de Cérès. Dorés à la bronzine, dieux et putti accordent leurs chairs et leurs chevelures aux rayons du soleil.

Gilles Dupuis, responsable de l’atelier dont il a hérité de son grand-père, a retrouvé avec un plaisir évident ces bassins qu’il avait déjà restaurés, il y a plus de trente ans, en 1988. Régulièrement, il est intervenu pour donner des indications sur la valeur et les nuances des peintures, ou peint de sa main certains éléments du décor, comme ce beau crabe qu’il se réserve sur le bassin de Saturne.

Commencé en mai 2019 et achevé l’automne dernier, le chantier d’entretien des bassins de Saturne, de Bacchus, de Flore et de Cérès a été mené par les équipes du Château  en concertation avec l’Architecte en chef des monuments historiques Jacques Moulin. 

Les carnets de Versailles


andrelenotre.com

%d blogueurs aiment cette page :