Rampe des Grottes, Saint-Germain-en-Laye

andrelenotre.com0

La rampe des Grottes et le mur des Lions constituent avec les pavillons Henri IV et Sully (situé sur la commune du Pecq) les seuls témoins subsistant du Château-Neuf  et de la magnifique composition de jardins en terrasses successives organisée sur la pente entre le château et la Seine. Sous les terrasses, se trouvaient sept grottes, aménagées de façon grandiose, dans lesquelles des divertissements hydrauliques faisaient la joie du Roi et des visiteurs.  Les techniques utilisées sont très surprenantes pour l’époque. Mais ces grottes sont surtout, pour Henri IV, un véritable divertissement. Il y emmène  notamment les dames de la cour. Le Château-Neuf fut pour le jeune Louis XIII son lieu de promenade le plus habituel mais “les grottes lui inspiraient une terreur particulière et il demandait qu’on lui remît les clefs par crainte qu’on ne l’enfermât”. On travaille à des embellissements ou à des entretiens partiels, de temps à autre entre 1610 et 1643, année de la mort de Louis XIII. Ce sont Thomas et Alexandre Francini, ingénieurs et artistes qui en ont conçu l’ensemble. A titre d’exemple, la Grotte du Dragon était « animée par un dragon furieux qui battait des ailes en vomissant des torrents d’eau… »

andrelenotre.com01

Grotte de Neptune

andrelenotre.com02

Grotte des orgues

andrelenotre.com000

Grotte du Dragon

 

 

Publicités