Le jeu de bague chinois aux XVIIe et XVIIIe siècles

andrelenotre.com

A Versailles

En 1776, Marie-Antoinette fait installer un jeu de bague chinois au Petit Trianon. Inspiré d’un vieux jeu médiéval, des montures tournent autour d’un axe central, l’objectif consistant à décrocher les anneaux à l’aide d’un bâton.  

Selon un témoignage de l’époque, « il fut creusé une fosse près de l’angle Nord Ouest du château destinée à recevoir la machinerie, et au niveau du sol, une plateforme pivotante autour d’un mât couronné par un parasol ; le mât était soutenu par un groupe de 3 chinois, dont les corps évidés et les mains couvertes de plomb, cachaient les ferrures qui assuraient la solidité de la construction. Au sommet du parasol tournait une girouette, ornée de 2 dragons dorés. 4 dragons ou chimères à cornes de cuivre servant de montures aux hommes, alternaient avec autant de paons, dont la croupe offrait des sièges aux dames. Des chapeaux chinois faisaient entendre leurs clochettes, quand le mécanisme était en mouvement. » 

Le jeu de bague fut démonté et vendu sous la Révolution. reconstruit en 1810 puis démoli à nouveau. Son emplacement est aujourd’hui marqué par le vieux tilleul et la pelouse ronde encadrée de charmille, devant la pergola qui méne au petit théatre de la Reine. L’emplacement du jeu est aujourd’hui signalé par un tulipier.

A Trianon

Représentations d’époque

trianon1bl1

Par Lespinasse

Capture d’écran 2015-09-19 à 14.01.12

andrelenotre.com

Par Châtelet

andrelenotre10

Par Bettini

Aujourd’hui

andrelenotre.com8

Tulipier marquant l’emplacement du mât

andrelenotre.com9

Galerie

Ailleurs

En France

Capture d’écran 2016-06-19 à 09.40.58

Jeu de bague de la Muette

andrelenotre.com22

Jeu de bague de Chantilly

andrelenotre.com

Machinerie

andrelenotre.com7

Jeu de bague de Monceau

andrelenotre.com

Kiosque chinois de Chantilly

A l’étranger

Capture d’écran 2015-09-19 à 19.50.43

Maison des Thés du parc de Sans-Souci, Potsdam

andrelenotre.com

Jeu de bague Chinois, Jardin de Tivoli 

> FABRIQUES DE VERSAILLES ET D’AILLEURS