Encelade : mythe et représenation dans les jardins de Versailles

Le mythe

Encelade est un des Géants, fils de Gaïa la Terre et d’Ouranos le ciel. La Gigantomachie décrit leur combat fatal contre les dieux de l’Olympe.

Armés d’énormes rochers et de chênes enflammés, ces terrifiants guerriers montent à l’assaut de la montagne sacrée.

Avec l’aide d’Héraklès, les Dieux triomphent. Zeus tue Porphyrion, Héphaistos Clytios, Hermès Hippolyte. Apollon aveugle Ephialtès. Les Géants blessés sont achevés par les flèches d’Héraklès. Encelade tente de fuir le massacre. Folle de fureur, la déesse Athéna lui jette un énorme rocher, la Sicile, qui éclate et l’ensevelit.*

La représentation

Description : A demi-enseveli sous la lave, le Géant Encelade hurle de souffrance et d’effroi. Sa tête émerge encore du chaos rocheux et de sa bouche figée jaillit un puissant jet d’eau. Dernier souffle ou crachat ultime contre les dieux qui punissent si cruellement sa rébellion. Sa main droite est ouverte en signe d’abandon mais sa main gauche se crispe encore sur une pierre, ultime tentative pour combattre les dieux de l’Olympe (archeologue.over-blog.com).