Colombier, hameau de la Reine, domaine de Trianon : présentation

800px-Colombier_au_Hameau_de_la_Reine_(1)

Elle aussi proche du lac, la maison du colombier accueille un pigeonnier, dans ses combles, et des poulaillers, sur l’arrière. À la demande de la Reine, et à l’inverse de Madame de Pompadourqui avait affectionné sa collection d’oiseaux rares, la volière est peuplée dès 1785 de coqs et poules de diverses espèces que l’on a fait venir de l’Ouest de la France et que l’on nourrit de graines d’orge et de vesce. Une pièce centrale permet l’hébergement de la personne chargée de cet élevage. Par un escalier extérieur, on accède à l’étage sous comble. L’été, on dresse une volière extérieure bâtie de poutrelles et couverte de filets. Un jardin clos de charmilles est constitué d’allées géométriques et de gazon, avec un petit bassin ovale. Une légende a couru après la Révolution selon laquelle le colombier aurait abrité un « bon religieux », ce qui, même après avoir été démenti, a tout de même donné le nom de presbytère à la chaumière à cette époque. Il est restauré en 2000

 

Toutes les photographies

Capture d’écran 2016-04-08 à 08.20.45

EN VOIR ET EN SAVOIR + SUR LE HAMEAU DE LA REINE

Capture d’écran 2016-04-13 à 21.41.19

CHRONOLOGIE DES JARDINS DE VERSAILLES

cliquez ici

Histoire du jardin 

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

image

image

image

 

Publicités