La vie d’André Le Nôtre en 18 grandes dates

12 mars 1613 : Naissance d’André Le Nôtre à Paris, dans une famille de jardiniers du Roi et de dessinateurs de jardins.

1629 – 1635 : Il suit les enseignements de Simon Vouet, premier peintre du roi Louis XIII.

1635 : Il devient premier jardinier de Gaston d’Orléans, frère de Louis XIII. Il s’occupe des jardins de Blois, de Chambord et du Luxembourg.

1637 : André Le Nôtre devient jardinier du roi en survivance de son père. Officier du roi par héritage des charges paternelles, André Le Nôtre est jardinier ordinaire du roi en charge des Tuileries

1640 : Il épouse Françoise Langlois avec qui il aura au moins trois enfants qui mourront tous jeunes. Rencontre avec Nicolas Poussin.

1643 : Mort de Louis XIII, Louis XIV devient roi de France. André Le Nôtre devient dessinateur des plants et jardins du roi.

1645 : Il refait le jardin de la Reine à Fontainebleau.

1650 : Début du chantier de Vaux-Le-Vicomte, dont il créera les jardins de 1656 à 1661.

1657 : il acquiert l’office de conseiller du roi et contrôleur général des Bâtiments, Arts et Manufactures, ce qui fait également de lui un administrateur, proche collaborateur du surintendant des Bâtiments. Il participe ainsi à la gestion et au suivi des plus grands chantiers du règne.

1660 : il travaille vraiment pour Louis XIV qui, très vite, l’honore de son amitié en raison de ses compétences, de sa droiture et de passions partagées pour les jardins et pour les oeuvres d’art. Son séjour en Italie, où il est envoyé en mission officielle en 1679, consacre la place éminente qu’il a acquise.

1661 : Il achève la réalisation du plus grand parterre du monde, le parterre du Tibre à Fontainebleau.

1665- 1699 : Simultanément aux travaux pour Versailles et les autres résidences royales (Vincennes, Fontainebleau, Tuileries, Saint-Germain-en- Laye, Trianon, Marly), le jardinier du Roi est sollicité pour de nombreux chantiers en France : Saint-Cloud pour Philippe d’Orléans, Chantilly pour le Grand Condé, Anet pour le duc de Vendôme, Clagny pour Madame de Montespan, Maintenon et Saint-Cyr pour Madame de Maintenon, Meudon pour le marquis de Louvois, Sceaux pour Jean-Baptiste Colbert.

Il travaille également pour de nombreux commanditaires étrangers : pour Charles II d’Angleterre, pour Charles-Emmanuel II puis Victor-Amédée II de Savoie, pour Guilaume III d’Orange, roi d’Angleterre et stathouder de Hollande, pour Sophie de Hanovre…

1675 : André Le Nôtre est anobli par Louis XIV.

1677 : Il est chargé avec les peintres Le Brun et Van der Meulen de donner les dessins de la prise de Cambrai.

1679 : Voyage en Italie (de fin avril à fin novembre). Couvert d’honneurs à son retour, il est nommé maître d’hôtel de la Dauphine en 1680.

1681 : André Le Nôtre reçoit l’ordre de Saint-Lazare et du Mont-Carmel et assiste désormais régulièrement aux séances de l’Académie royale d’architecture.

1683 : André Le Nôtre cesse de travailler pour le roi.

1693 : Le Nôtre sollicite la permission de se retirer à 80 ans, Louis XIV accède à sa requête, en décorant de l’ordre de Saint-Michel ce serviteur fidèle, qu’il avait déjà anobli en 1675 et décoré en 1681 de l’ordre de Saint-Lazare. L’artiste, grand esthète et collectionneur, fait don au Roi des œuvres les plus prestigieuses de sa collection.

15 septembre 1700 : Mort d’André Le Nôtre dans sa maison des Tuileries à Paris, à l’âge de 87 ans. Il laisse derrière lui une œuvre unique en France et à l’étranger qui a marqué théoriciens, concepteurs de jardins et urbanistes et continue aujourd’hui d’influencer de nombreux créateurs.

> EN SAVOIR PLUS SUR ANDRE LE NOTRE

cliquez ici

Histoire du jardin 

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

 

 

 

 

 

 

 

Publicités