Louis Le Vau : toutes ses oeuvres

andrelenotre-com

Louis Le Vau obtient la reconnaissance pour la construction d’hôtels particuliers dans l’Île Saint-Louis dans les années 1640 et 1650. Devenu Premier architecte du Roi en 1654, il se consacre au Louvre et aux Tuileries.

En 1656, Nicolas Fouquet lui commande la construction du Château de Vaux-le-Vicomte.

À Versailles, de 1661 à 1665, une première campagne de Le Vau débute le remaniement complet du Château Vieux. Le Vau conçoit également la première Orangerie et la Ménagerie dans le parc (aujourd’hui disparues). Il entame également la réalisation de l’escalier des Ambassadeurs − fabuleux escalier d’honneur du grand appartement du roi (également disparu).

A Paris

Hôtel Lambert (1642)

Hôtel Le Vau

Hôtel de Lauzun

Hôtel de Gillier (1637-1639)

En Ile-deFrance

Château de Vaux-le-Vicomte (1658-1661)

Château de Vincennes : aile de la Reine(-Mère) en 1658, puis de l’aile du Roi en 1661)

Château de Versailles de 1661 jusqu’à sa mort en 1670 : extensions du château

Le Collège des Quatre-Nations de 1662 à 1688 (abritant aujourd’hui l’institut de France). Ce château a eu un effet dramatique parce qu’il est un vrai hybride des styles Baroque et Classique. Cet ouvrage a eu une histoire intéressante à cause de ses desseins splendides et à cause de l’imagination profonde de Louis le Vau en créant l’immeuble. La construction a commencé après la mort de Mazarin, qui a laissé beaucoup d’argent pour la construction du Collège des Quatre Nations. Cet immeuble montre l’influence de Bernini sur Louis le Vau aussi, après sa visite à Paris en 1665 (Ballon).

Une partie de l’église Saint-Sulpice à Paris

Aménagement du Palais des Tuileries en 1664. Il est chargé par Louis XIV de mettre un peu d’unité dans l’ensemble des corps de bâtiments disparates le composant. Il supprime l’escalier du pavillon de Philibert Delorme et augmente l’édifice central d’un étage d’ordre composite surmonté d’un attique. Il garde la décoration du rez-de-chaussée et l’ordre corinthiendu premier étage. Il remplace le dôme circulaire de Delorme par un autre de forme quadrangulaire. Il ferme l’ensemble par le pavillon de Flore et le pavillon de Marsan à chaque extrémité de la façade sur le jardin.

Agrandissement du Louvre : on lui doit, pour ainsi dire, la moitié des façades de la cour carrée, soit le prolongement de l’aile méridionale de Pierre Lescot (côté Seine), la totalité de la façade orientale à l’exception de la colonnade extérieure dessinée par l’architecte et physicien Claude Perrault et le retour de la façade nord jusqu’au milieu du pavillon central.

Restauration entre 1653 et 1657 des façades du château de Saint-Fargeau pour la cousine de Louis XIV Anne Marie Louise d’Orléans de Montpensier, cousine germaine de Louis XIV, fille de Gaston d’Orléans (frère de Louis XIII) surnommée la Grande Mademoiselle.

Publicités