Versailles : partisans de la renaissance contre romantiques

Faut il ressusciter ce qui a disparu ? Pour les romantiques c’est évidemment absurde tant la mort est un processus inhérent à la vie. Pour les partisans de la renaissance, la réponse n’est pas très claire. Certains projets de reconstruction ont été abandonnés (le labyrinthe, le théâtre d’eau..) d’autres ont été concrétisés (la grille royale, le bosquet des Trois fontaines, celui d’Encelade…) sans que l’on sache exactement pourquoi. Un point fondamental séparent néanmoins romantiques et adeptes de la renaissance : les uns cultivent le respect du temps qui passe et des traces qui use quand les autres s’emploient à les effacer

Mais qu’essaye au juste de réparer les partisans de la renaissance ? On pourrait penser que les restaurations actuelles visent à effacer les restructurations de louis philippe qui ont, de l’avis général, dénaturé en partie le palais des bourbons. Il n’en est rien. A l’origine, la grille d’Hardouin-Mansart était destinée à relier deux ailes qui ne sont plus visibles aujourd’hui. Sa reconstitution établit un état qui n’a jamais existé. Aucun rapport avec Louis Philippe, sinon le déplacement effectué à cette occasion de la statue équestre de Louis XIV que le roi des Français avait décidé de placer à l’entrée de la cour de marbre. La reconstruction des bosquets de l’Encelade et des Trois fontaines a salle de bal ne visent pas non plus à revenir sur l’époque Louis-Philippe. Le premier bosquet a été victime du temps et le second détruit sur ordre  de Louis XV. La charge contre les louis Philippiens est donc largement infondée. De là à imaginer qu’il s’agit de montrer par tous les moyens que les romantiques sont plus respectueux du Versailles frelaté de louis philippe  que du Versailles authentique et pré-révolutionnaire, il n’y a évidemment qu’un pas.

Les architectes interdisent le prolongement de l’aile Gabriel en remplacement de la Vieille mais ils autorisent en 1985 la fin de la construction du grand escalier dessiné par Gabriel en 1772. 

En termes de matériaux utilisés, il semblerait que la qualité ne soit pas toujours au rendez-vous. La construction de l’escalier de l’aile Gabriel se voit critiquée pour utiliser des matériaux contemporains.

La dorure est abondamment employée. il est vrai que son usage facilite la perception des sculptures. Pour s’en rendre compte il suffit de regarder celles du bassin de Neptune qui, aujourd’hui, se mêlent dans une même grisaille.  Mais qu’en sera-t-il lorsqu’il s’agira de restituer les couleurs des motifs des fontaines en plomb comme ceux du bassin de l’Ile des Enfants ou des bassins des Saisons ?

 

Publicités

~ par artotec sur juin 10, 2016.