Les 7 merveilles disparues des jardins de Versailles

Entrée du bosquet du Labyrinthe, L’Amour fileur

Avant d’incarner le classicisme français, Versailles fut incontestablement un palais baroque. Un lieu de fête, d’extravagance et de plaisir dont les grands chefs d’oeuvre ont n’ont pas survécu au temps et aux nouveaux aménagements. La faïence bleue et blanche du premier château de Trianon ne résiste pas aux rigueurs hivernales. Le grand Trianon qui lui succède est construit en pierre apparente bien solide. Les rocailles et les coquillages qui couvrent les parois de la grotte de Thetys, abritant Apollon servi par les nymphes, mais aussi la cascade du bosquet de la Salle de bal, deviennent démodés.  Aussi la grotte est-elle détruite pour laisser place à l’aile nord sans que sa reconstruction soit un moment envisagée. La grandiloquence et l’extrême complexité du Parterre d’eau rêvé par Lebrun ne survit pas à la disgrâce de son concepteur et à un goût qui se veut plus austère. Lire la suite

Trianon de porcelaine

remplacé par le Trianon de marbre

Bosquet du Labyrinthe

remplacé par le Bosquet de la Reine

Grotte de Thétis 

détruite pour la construction de l’Aile du Nord

Ménagerie royale

détruite

Parterre d’Eau de Le Brun 

remplacé par l’actuel parterre d’Eau

Machine de Marly 

en grande partie détruite


Les bosquets disparus de Versailles


Simon, bordure à motif égyptisant, papier peint, 1799, Gallica/BnF