Versailles baroque : aujourd’hui disparu

andrelenotre-com

Avant d’incarner le classicisme français, Versailles fut incontestablement un palais baroque. Un lieu de fête, d’extravagance et de plaisir dont les grands chefs d’oeuvre ont n’ont pas survécu au temps et aux nouveaux aménagements. La faïence bleue et blanche du premier château de Trianon ne résiste pas aux rigueurs hivernales. Le grand Trianon qui lui succède est construit en pierre apparente bien solide. Les rocailles et les coquillages qui couvrent les parois de la grotte de Thetys, abritant Apollon servi par les nymphes, mais aussi la cascade du bosquet de la Salle de bal, deviennent démodés.  Aussi la grotte est-elle détruite pour laisser place à l’aile nord sans que sa reconstruction soit un moment envisagée. La grandiloquence et l’extrême complexité du Parterre d’eau rêvé par Lebrun ne survit pas à la disgrâce de son concepteur et à un goût qui se veut plus austère.

L’aboutissement de ce chantier ainsi que la conservation du Trianon de porcelaine, de la grotte de Thétis, du Labyrinthe aurait pourtant radicalement changé le style de Versailles faisant écho aux très baroques bassin d’apollon et bassin de Latone.

Premier parterre d’eau

andrelenotre-com

Aménagé à l’emplacement d’un ancien parterre de broderie, le premier parterre d’eau conçu par Le Brun ne ressemble en rien à celui qu’on peut voir aujourd’hui. Ce parterre qui ne sera jamais terminé est composé d’un immense bassin circulaire entouré de quatre bassins secondaires dont deux communiquant avec le bassin central et de deux petits bassins. Seize au moins des vingt quatre statues de la Grande commande sont disposés autour des bassins dont les Quatre Enlèvements aux angles. Au centre de la perspective, un globe de marbre devait être installé entre deux sphinx surmontés par des amours. Le Brun envisageait aussi de placer une montagne surmontée par Apollon au centre du bassin central. Commencé en 1672, le chantier est interrompu par Louvois en 1683. Deux grands bassins sont aménagés en lieu et place d’une composition sans doute démodée pour son exubérance et sa complexité tandis que les allégories des fleuves français et de leurs affluents remplacent les statues mythologiques qui sont éparpillées dans le parc.

En savoir + sur leparterre d’eau

Bosquet du Labyrinthe

andrelenotre-com7Aménagé par André Le Nôtre sur une idée de Charles Perrault, le bosquet du Labyrinthe est constitué de petites salles de verdure. Dans chacune d’elle, des fontaines ornées de rocailles et de coquillages polychromes, dotées de sculptures animalières en plomb « peinte au naturel ». Cette merveille est un des bosquets les plus fragiles. L’eau abime les décors et les sculptures qu’il faut restaurer périodiquement.

Son entretien s’avérant coûteux, Louis XVI ordonne sa destruction. Il est remplacé par l’actuel bosquet de la Reine, d’inspiration anglaise.

En savoir + sur le bosquet du Labyrinthe

Grotte de Thétys

andrelenotre-com

Lorsqu’un réservoir d’au est édifié au nord du château, l’espace sous la citerne est aménagé en grotte artificielle. Les parois sont tapissées de coquillage, de pierre calcaire et de miroir. Un groupe de sculptures représente Apollon servi par les nymphes et les chevaux du Soleil.

Conçue comme une loggia ouverte sur le parterre du Nord, la grotte est fermée par trois grilles. La façade est ornée de sept reliefs. Ce lieu est célébré par Quinault et Lully , La Fontaine et Madame de Scudéry. Félibien y voit « un lieu où l’art travaille seul et que la nature semble avoir abandonné ».

Il est détruit en 1684 pour laisser place à l’aile du Nord.

En savoir + sur la grotte de Thétys

Ménagerie royale

andrelenotre.com

La ménagerie de Versailles est un but de promenade, une étape obligée des grandes fêtes et réceptions de Louis XIV. C’est là, où toute l’Europe des Lumières vient voir des animaux rares du monde entier que le roi fait acheter par la Compagnie française des Indes orientales.

Contrairement à la ménagerie du château de Vincennes, que Louis XIV crée en 1661, pour le spectacle de combats d’animaux sauvages, la ménagerie de Versailles était un lieu de plaisir et de découverte pour la cour, les visiteurs, les artistes et les scientifiques. 

Louis XIV fait agrandir et restaurer la ménagerie en 1698 par Jules Hardouin-Mansart, pour l’offrir à Marie-Adélaïde de Savoie, duchesse de Bourgogne, l’épouse énergique du dauphin qui illuminait la cour. La ménagerie devient alors également une résidence d’agrément pour un après-midi3. Elle possède alors un jardin d’agréments, une salle « fraiche » avec jeux d’eau et décors de rocaille et même une chapelle3. Des bâtiments de ferme avec communs, étables, basse-cour, pigeonnier, laiterie et jardin potager lui sont ajoutés.

Sous Louis XV, la ménagerie tombe dans l’oubli et l’indifférence. L‘architecte Gabriel constate sa dégradation dès 1751. 

> En savoir + sur la ménagerie

Trianon de porcelaine

1024px-17th_century_view_of_the_Garden_view_of_the_Trianon_de_PorcelaineBâtiment d’un seul étage couvert d’une toiture haute et brisée à la chinoise, le Trianon de porcelaine est conçu pour passer « quelques heures du jour pendant le chaud de l’été ». La décoration de faïences bleues et blanches qui couvre entièrement les murs extérieur lui donne son nom. Le sol est pavé de faïence. La totalité des décors, des stucs, des boiseries et du mobilier est peinte en bleu et blanc à la manière de la faïence. Un cabinet des parfums situé dans le jardin ainsi que deux cascades situées à l’emplacement du Buffet d’eau sont également décorées de faïences en bleu et blanc. Construit pour abriter les amours du Roi et de la marquise de Montespan, le château s’impose comme  un lieu de repos et de fêtes. Mais les faïences résistant mal aux hivers rigoureux du XVIIe siècle et le château étant finalement jugé trop exigü, il est détruit en 1687 et remplacé par le Grand Trianon.

La Renommée du Roi

andrelenotre-comCommandé en 1677 à Domenico Guidi par la Surintendance des Bâtiments du Roi, le groupe est placé sur le parterre de l’Orangerie avant d’être déplacé à l’entrée du bosquet de la Colonnade puis en face du bassin de Neptune.

> En savoir + sur le Trianon de porcelaine

Ce qu’il reste du Versailles baroque

Bosquet de l’Encelade (restauré)

Bosquet des Trois fontaines  (reconstitué)

Salle de bal dite aussi Bosquet des Rocailles (reconstitué)

L’Arc de triomphe (en grande partie détruit)

Bosquet de la Montagne d’eau (disparu)

Bosquet du Théâtre d’eau (disparu)