Jardiniers de Versailles : la taille des topiaires, une tradition perpétuée

andrelenotre.com

Définition

Une topiaire désigne un arbuste ou un arbre taillé en forme géométrique, animale, voire même humaine. Un ensemble de topiaires peut figurer une scène. Le mot topiaire vient du latin topiarius qui désignait un jardinier chargé aussi bien de la création que de l’entretien d’un jardin en Grèce ou à Rome.

Age d’or

L’art topiaire connut un véritable âge d’or en France sous le règne de Louis XIV. Les topiaires à Versailles étaient formées uniquement de motifs géométriques variés : on reconnaissait des sphères, des demi-boules, des cubes, des cônes, des pyramidions, des pompons, des cloches (parfois renversées), des plateaux de plan circulaire ou rectangulaire, des formes ovoïdes et toutes sortes de volumes parallélépipédiques. Les formes animales ou humaines étaient proscrites au nom du bon goût.

Essences

Les essences alors utilisées étaient l’if (taxus baccata), le buis (buxus sempervirens), le houx (ilex aquifolium), le cyprès (cupressus sempervirens), l’épicéa (picea abies) ou le sapin (abies alba). Pour obtenir ces formes géométriques parfaites, on utilise des gabarits qui sont confectionnés par les jardiniers sur la base de plans d’époque (fin du XVIIe siècle, documents ACMH).

Taille

La méthode est la suivante:

On s’assure tout d’abord du positionnement de la plate-forme par rapport au végétal avec un fil à plomb. Puis on taille en faisant tourner le gabarit autour de l’axe du tronc tout en maintenant tout au long de l’opération la verticalité du gabarit avec un autre niveau.

Aujourd’hui, à Versailles, les 900 topiaires (avec 64 formes différentes) sont taillées manuellement à la cisaille et au sécateur. Pour obtenir de belles topiaires, on choisit des arbustes mono axiaux, c’est-à-dire avec un seul axe principal parfaitement vertical qui soutient l’arbuste.On utilise ensuite le gabarit, silhouette en négatif qui sera posé sur une plate-forme de bois calée horizontalement à l’aide d’un niveau à bulle. Le gabarit est alors posé perpendiculairement au sol le long de l’arbuste ou de l’arbre. Puis, on taille en le faisant tourner autour de l’axe du tronc tout en le maintenant à la verticale.

Rappelons qu’il y a plusieurs façons de faire des gabarits, à chacun de faire en fonction du résultat qui sera défini pour les travaux demandés. Les gabarits utilisés sont réalisés par les jardiniers à partir des plans d’époque fin XVIIe siècle.

> TOUTES LES PHOTOGRAPHIES DE TOPIAIRES

cliquez ici

Histoire du jardin 

Capture d’écran 2015-09-03 à 17.23.47

Publicités